Résilience en période de crise

By 17 mai 2019 juin 1st, 2019 Evenements

La résilience, où comment surmonter la crise ?

La crise conduit vers un changement de paradigme, il n’y a pas de réparation possible, il n’est pas possible de revenir en arrière.

  • Pour les chinois et les japonais, la crise c’est aussi un paradoxe, car 2 idéogrammes Wei (danger) et Ji (opportunité) = Une situation difficile qui permet de saisir de nouvelles opportunités et de rebondir.
  • En français le mot vient du grec « Krisis » qui signifie « décision »

A travers la crise comment illustrer la résilience ? A quel moment avons-nous vécu une crise et réussi à en faire une opportunité ? Pour répondre à cela je me suis penchée sur mon expérience passée. Je vous partage mon témoignage, celui de la résilience à travers une crise professionnelle :

Nous sommes en 2015, j’évolue dans une entreprise occupant une mission qui me passionne, je me sens bien dans mon travail, à l’aise dans ma fonction, et reconnu professionnellement. Contre toute attente, de façon totalement imprévisible me voici confronté à une situation de crise. La situation que je vis ne me permet plus de travailler comme avant. Je vie l’état de crise et passe par ses différentes étapes : (s’appuyer sur le slide)

 

Impensable (ils vont proposer une solution, c’est sûre …)

Impossible (Rien n’est fait … envie de crier à l’injustice !)

Acceptation (et là c’est pour moi un Instinct de survie, j’accepte  è ce qui qui ne peut être éviter, il faut l’embrasser, disait Shakespeare)

et Création : è Résilience : laisser parler mon cœur, écouter ce qui fait sens pour moi à présent.

 

Definition de Boris Cyrulnik (neuro psychiatre) : C’est quoi la résilience ?

« Ebêté par un traumatisme, soit-on ne fait rien soit on se débat pour rester en vie, c’est le processus de résilience. Prendre un autre type de développement après une agonie. »

 

Et puis je sors de la courbe de la crise, …et je suis à la croisée des chemins …

  • Soit, je « Reproduis » ce que je fais déjà (je continue à faire la même chose …)
  • Soit mon état intérieur m’aspire à emprunter un nouveau chemin, en forme de U … qui me mène vers ma transformation.

 

Ne pas dire (trop long)

Poussée par une intention profonde, je me sens alors à l’étroit dans mes vêtements :

  • Métaphore du Homard qui doit s’extirper de sa coquille s’il veut continuer à grandir.

Ensuite il lui faudra le temps de fabriquer et consolider sa nouvelle carapace.

Pendant cette période, il est fragilisé car dépourvu de sa solide coquille qui normalement le protège.

  • Changement de paradigme ⇒ état de crise (Ce n’est pas une panne. Il n’y a pas de réparation possible, pas envisageable de revenir à l’état antérieur. KRISIS en Grec = Décision, CRISE en Japonais = Dangereuse  Opportunité). La crise mène au changement, à la transformation.
  • La crise : Le cycle de la crise ⇒ Impensable, impossible, acceptation, et création
  • La culture de l’apprentissage par l’erreur : Analogie avec le processus en U étayé avec des témoignages (atelier prototypage + témoignage du Precensing Institut avec la phase de prototypage : apprentissage par l’erreur) + Le lien avec l’organisation apprenante : les 5 disciplines de Peter Sengé

 

Conclusion : La nature du regarde que je porte sur l’état de  crise est déjà un acte de résilience. Je perçois à travers elle, sans en connaître les contours, ma transformation. L’émergence d’un nouveau futur.

Malorie Métral

Author Malorie Métral

More posts by Malorie Métral

Leave a Reply